dimanche 22 décembre 2013

Boldly going, et caetera, et caetera

Attention les gens, il va y avoir du lourd, il va y avoir de l'innovation, il va y avoir du 3.0 dans ce post. Vous n'en croirez pas vos yeux : j'ai lâché (temporairement) Burda et les patrons US pour me lancer à l'assaut de terres z'arides et z'inconnues. Et vous n'en croirez pas vos yeux également parce que les photos sont gravement pourries (mwahaha, parce que, d'habitude elles le sont pas, peut-être ? ).






Dans un premier temps, j'ai été conquise par le top "M comme Milkshake" de Aime comme Marie (oui, vous avez bien lu : un patron FRANCAIS ! Mon dieu mon dieu !), au point de faire taire ma vieille bique intérieure qui trouvait que 15 € pour un patron de top sans manche, non mais ho.



Verdict : j'en suis contente. Il a fallu faire des retouches, et il faudra encore en faire d'ailleurs, vu mon gabarit qui tient plus de la paysanne bavaroise que du titi parisien. Mais moyennant cela, le résultat est flatteur et adaptable à tout bout de tissu. Il est même possible que je le rallongeasse pour en faire une petite robe d'été (encore heureux, parce que bon, 15€ pour un patron de top sans manche, non mais ho) 



J'ai juste un souci avec la parementure, ça me paraît quand même bien compliquer l'affaire pour pas grand'chose. 






Dans un deuxième temps, dans le cadre de mes cours de couture/patronage, j'ai conçu, dessiné et réalisé MYSELF une jupe, dont l'originalité et la démesure vont vous couper le souffle. 





Hallucinant, non ? Je tiens à préciser que le pan devant est matelassé, et par moi-même ! Vi vi vi ! A part ça, ben, c'est une jupe noire à panneaux. Mais elle est pile à mes mesures, la fermeture éclair est invisible comme il se doit et, comble du luxe, elle est doublée en fourreau. De la jupe noire high level, vous en conviendrez.



Seul bémol, il n'y a pas que la construction qui est high level, et je ne suis pas sûre d'assumer un tel étalage à mon âge. 




Pourtant, si j'en crois le règlement bien connu des pensionnats de jeunes filles ("pas plus haut que le bout des doigts"), je suis dans les clous. Ou c'est moi qui suis particulièrement pudique, ou  les pensionnats, c'est plus ce que c'était. 

La mini à 35 ans, ose-je ou n'ose-je pas ? 





Les petits détails techniques : 


Patron : M comme Milkshake 

Taille : L 

Modifs : 1 cm ôté au pli devant (donc - 2cm en tout sur le devant), pinces rallongées de 1,5 cm, côtés repris de 1 cm aux aisselles. A l'avenir, il faudrait aussi que je baisse les pinces de 2 cm. 
Je n'ai pas mis 3 cm de surplus d'ourlet parce que c'est beaucoup trop pour un ourlet liquette. 
J'ai déplié les parementures au moment de piquer les côtés, et j'ai cousu la couture côté de la parementure dans le prolongement de la couture côté du corps. Après, on replie la parementure sur l'envers, un petit point pour la faire tenir aux surplus, et c'est bien net. 

Tissu : satin de coton taupe/rose/marron, passepoil en coton noir, RAS. 


---



Patron : maison, sur un patron de base de jupe avec 2 pinces devant et 2 pinces dans le dos. 

Le travail Les pinces ont été transformées en genre de découpes princesses devant et dos par pivot.
Le pan devant a été molletonné en bâtissant ensemble le tissu extérieur et le molleton Vlieseline H640 (c'est de l'entoilage à la base, mais je l'ai pas thermocollé pour qu'il garde son gonflant) puis en piquant les lignes sur un quadrillage tracé à l'avance. 
Il n'y a pas de ceinture montée mais la doublure possède une parementure large entoilée, ça tient parfaitement bien au cours de la journée et ça a un effet un peu gainant pas vilain. 
Zip invisible inséré dans une des coutures dos et doublure en fourreau : aucune couture visible !!! 

Tissu : le même satin de coton que (la forme fait qu'il ne se détend pas trop cette fois, mais il froisse toujours autant, quelle misère!), et, pour la doublure, les derniers centimètres du voile coton-soie noir que j'utilise depuis des mois. Bref, j'ai accomodé les restes ! 


8 commentaires:

  1. Je me pose la même question ... La Midinette de Marie à 43 ans ça le fait ou pas ?!? Alors à 35 ans, on fonce :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dis : go go go !!!
      Vive le brisage de code :)

      Supprimer
  2. beaucoup trop court ! :) c'est sérieux cette histoire de bout de doigts ? parce qu'à moins d'être une orang-outan, ça fait sérieusement court pour des demoiselles !
    j'adore le haut, effectivement à réutiliser, 15€, il fut un temps où c'était mon budget nourriture pour une semaine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ce que je me suis toujours dit !
      A propos du patron "Aime comme Marie", j'avoue que c'est pas tous les jours que je paierais autant, mais bon... ça faisait longtemps que je cherchais un petit top dans cet esprit.

      Supprimer
  3. Elle est chouette, cette jupe! Pour la mini sur les tente cinquenaires, voici mon verdict: c'est OK à Paris, NO-NO en province (en province, on vieillit 5 ans plus vite, c'est bien connu...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben c'est mort pour moi ... zut :)

      Supprimer
  4. si a 35 ans on peux pu mettre de mini mais où va -t- on?!!
    bon en tous cas elle est très jolie et très bien portée, oh yeah!

    RépondreSupprimer